Vos droits en tant que passagers aériens : ce que vous devez savoir

Vous êtes sur le point d’embarquer pour un voyage en avion, ou peut-être avez-vous déjà vécu une expérience déplaisante lors d’un vol ? Connaître vos droits en tant que passager aérien est essentiel pour faire face aux imprévus et défendre vos intérêts. Dans cet article, nous vous présenterons les principaux droits des passagers aériens ainsi que les recours possibles en cas de litige.

1. Les droits des passagers aériens dans l’Union européenne

L’Union européenne (UE) accorde une protection particulièrement étendue aux passagers aériens. Le règlement (CE) n° 261/2004 établit les règles communes en matière d’indemnisation et d’assistance aux passagers en cas de refus d’embarquement, d’annulation ou de retard important d’un vol. Ce règlement s’applique à tous les vols au départ d’un aéroport situé sur le territoire d’un État membre de l’UE, ainsi qu’à ceux à destination de l’UE effectués par une compagnie aérienne européenne.

2. Refus d’embarquement, annulation et retard : vos droits

En cas de refus d’embarquement, notamment pour cause de surréservation, la compagnie aérienne doit vous proposer un choix entre le remboursement du billet et un réacheminement vers votre destination. Si vous choisissez le réacheminement, vous avez droit à une assistance (repas, rafraîchissements, hébergement si nécessaire) en fonction de la durée du retard. De plus, selon la distance du vol et le retard subi, vous pouvez prétendre à une indemnisation forfaitaire allant de 250 à 600 euros.

A lire également  Abus de faiblesse et succession : Comment agir face à cette situation délicate ?

En cas d’annulation d’un vol, les mêmes droits s’appliquent que pour un refus d’embarquement. La compagnie aérienne doit également vous informer des raisons de l’annulation et des alternatives possibles. Si l’annulation est due à des circonstances extraordinaires (par exemple, conditions météorologiques extrêmes), la compagnie peut être exonérée de l’obligation d’indemnisation.

En cas de retard important (2 heures ou plus pour les vols courts, 3 heures ou plus pour les vols moyens et 4 heures ou plus pour les vols longs), vous avez droit à une assistance similaire à celle prévue en cas de refus d’embarquement. Si le retard est supérieur à 5 heures, vous pouvez demander le remboursement du billet.

3. Bagages perdus ou endommagés : comment obtenir réparation ?

Si vos bagages sont perdus ou endommagés lors d’un voyage en avion, vous devez immédiatement signaler le problème auprès du service bagages de l’aéroport et remplir un formulaire de déclaration. Vous disposez ensuite de 7 jours pour déposer une réclamation écrite auprès de la compagnie aérienne en cas de bagage endommagé, et de 21 jours en cas de bagage perdu.

La responsabilité des compagnies aériennes est limitée à environ 1 300 euros par passager en cas de dommages aux bagages, sauf si vous avez effectué une déclaration spéciale d’intérêt lors de l’enregistrement et payé un supplément. Dans ce cas, la compagnie peut être tenue responsable jusqu’à la valeur déclarée.

4. Les droits des personnes à mobilité réduite et des passagers ayant des besoins particuliers

Les personnes à mobilité réduite (PMR) et les passagers ayant des besoins particuliers bénéficient de droits spécifiques qui garantissent leur accès au transport aérien sans discrimination. Les compagnies aériennes doivent fournir gratuitement une assistance adaptée aux PMR et aux personnes ayant des besoins particuliers, tant à l’aéroport qu’à bord de l’avion.

A lire également  Les droits des personnes malentendantes au travail : un enjeu majeur pour l'égalité professionnelle

Il est recommandé d’informer la compagnie aérienne de vos besoins spécifiques au moins 48 heures avant le départ du vol afin qu’elle puisse organiser l’assistance nécessaire.

5. Comment faire valoir vos droits en cas de litige avec une compagnie aérienne ?

Si vous estimez que vos droits n’ont pas été respectés lors d’un voyage en avion, vous pouvez entamer un processus de réclamation. La première étape consiste à contacter la compagnie aérienne concernée par écrit, en exposant clairement les faits et les motifs de votre réclamation.

Si votre réclamation n’aboutit pas à une solution satisfaisante, vous pouvez saisir l’autorité nationale compétente dans le pays où l’incident a eu lieu. Cette autorité pourra examiner votre dossier et, le cas échéant, sanctionner la compagnie aérienne en cas de manquement à ses obligations.

Enfin, si vous rencontrez des difficultés pour obtenir indemnisation ou assistance auprès de la compagnie aérienne, il est possible de recourir à un avocat spécialisé dans le droit du transport aérien. Ce dernier pourra vous conseiller et vous aider à faire valoir vos droits devant les tribunaux si nécessaire.

Ainsi, connaître vos droits en tant que passagers aériens est essentiel pour faire face aux imprévus lors de vos voyages et défendre vos intérêts. N’hésitez pas à vous informer sur les règles applicables et à solliciter l’aide d’un professionnel du droit en cas de besoin.